Bienvenue chez les clarisses !

Une soeur salueBienvenue à toi pour ce temps de partage de notre vie !

 

Nous sommes une communauté d'un peu plus de vingt femmes âgées d'une trentaine d'années à 93 ans, dont la joie est d'être rassemblées ensemble dans la simplicité et la fraternité.

Chacune a fait l'expérience de la rencontre de Jésus Christ et a voulu le suivre dans une vie de louange et de prière pour les hommes et les femmes de ce temps.

La communauté est heureuse de t'accueillir, seul ou en groupe. Il t'est possible de venir parler avec une soeur, de passer une ou plusieurs journées de retraite, de participer aux temps de prière, à une cérémonie, à une session... Ou simplement entrer pour quelques minutes de silence et de recueillement à la chapelle (toujours ouverte).

 

 

Ouverture de l'année jubilaire

  La communauté est heureuse de vous inviter pour démarrer son année jubilaire à l'occasion des 800 ans d'arrivée à Reims des premières soeurs clarisses du vivant de notre fondatrice sainte Claire d'Assise.

Dimanche 17 novembre 2019

 

logo 800 3cm

 

 • 11h15 célébration eucharistique présidée par Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims

mrg Eric MB


15h concert de musique médiévale, chants du Moyen Age et de la Renaissance de la tradition franciscaine : Venite a laudere. 
Le concert sera suivi d'un verre de l'amitié.

Elsa chanteuse

par l’Ensemble Ma non troppo :
Camille Aubret, chant, vièle à archet et alto
Emmanuelle Huteau, chant, doulciane ténor et basse
Camille Rancière, chant, vièle à archet et alto
Elsa Papatanasios, chant
Daniela Maltrain, vièle à archet et viole de gambe

Présentation du concert :

Ce concert permettra d’entendre des chants populaires italiens, de louanges ou relatant la vie du Christ, de la Vierge et des saints, tels qu’on pouvait les entendre au Moyen Age ou la Renaissance. Ces chants nourrissent un lien très particulier avec l'inspiration franciscaine. On connaît le fameux Cantique des Créatures et quelques autres poèmes de Saint François ou les Laudes de Jacopone de Todi qui relèvent de ce style.

C'est dans le centre de l'Italie que fleurit ce répertoire de chants de dévotion populaire en toscan, appelés laude*. Ces chants, faciles à mémoriser, sont diffusées pour accompagner la prédication des franciscains.

Les innombrables confréries ont également leurs chants en l’honneur de leur saint patron. Les laïcs ainsi rassemblés font converger leurs prières et y voient une possibilité de protection contre les maux de leur époque que sont les guerres civiles et surtout la peste.

Les notations musicales des recueils sont probablement les plus anciennes traces de musiques populaires urbaines en toscan qui nous soient parvenues. D’un style différent des chants des troubadours qui leurs sont contemporains, ils sont influencés par les danses, les chants de carnaval ou les chansons à la mode.

A la Renaissance, avec la Contre Réforme, les laudes, devenues polyphoniques, se diffusent au-delà de l’Ombrie et la Toscane et on en écrit et imprime à Rome et à Venise. Si au 17e ce répertoire est petit à petit remplacé par les oratorios, il a laissé une forte emprunte dans les répertoires traditionnels de certaines régions, de l’Ombrie à la Corse.

Nous avons choisi pour ce concert de mêler ces chants médiévaux et de la Renaissance aux échos qu’ils ont eu par la suite, avec des clins d’œil à Franz Liszt (devenu franciscain), Gabriel Pierné, ou Gavin Bryars.

Les pièces de ce concert sont extraites principalement du Laudaire de Cortona. Le Laudario di Cortona ou laudaire de la ville de Cortone, petite ville d’Ombrie en Italie, est noté dans un 13e siècle fortement marqué par la vague spirituelle de François d’Assise. Il s’agit d’un des tout premiers recueils de chants populaires à caractère religieux portant sur la Vierge ou les saints écrits en langue vernaculaire. Les mélodies, d’une veine très méditerranéenne, sont tour à tour fraîches et poignantes. La lauda deviendra par la suite une forme musicale à part entière, écrite à trois voix au 15e siècle, puis à quatre dans les premières impressions musicales italiennes du 16e siècle.
*Laudes extraites du laudaire de Cortona et de manuscrits contemporains, du Laudario giustinianeo et des éditions de Petrucci, à Venise au 16e siècle.

Entrée : 5 euros par adulte, gratuit pour les enfants.

  

Ma Non Troppo est un collectif de musiciens travaillant sous leur propre direction qui interprète principalement les musiques anciennes européennes. Riches de leur expérience au sein de nombreux ensembles spécialisés, ils collaborent singulièrement dans cet espace de création où les projets s’ouvrent à d’autres univers artistiques : littérature, théâtre, danse, artisanats d’art, etc. L’ensemble est installé dans le Nord de la Bretagne où il cherche à mettre en valeur le patrimoine local et à jouer ces musiques anciennes dans des lieux décalés comme des cafés ou des sites naturels. 

Site de l’ensemble : http://www.manontroppo.org

Tous des saints ? Tous saints !

En ce mois de novembre où notre souvenir rejoint de plus près nos parents et amis défunts, posons sur eux le regard que posaient saint François et sainte Claire sur chacun de leurs frères et soeurs : un regard de foi profonde qui sait discerner en chaque être la sainteté et la touche unique qui le caractérisent devant Dieu.

Dessin de saint François par Clotilde

Le vrai frère mineur

François, ayant en quelque sorte transformé les frères en saints, par l'ardeur de son amour et le zèle fervent qu'il avait pour leur perfection, examinait souvent en lui-même les qualités et les vertus dont devait être pourvu le bon frère Mineur.
Il disait que ce serait un bon frère Mineur, celui qui réunit en lui la vie et les mérites de ces saints frères :
la foi du frère Bernard, qui l'avait aussi parfaite que son amour de la  pauvreté ;
la simplicité et la pureté du frère Léon, qui fut réellement d'une très  sainte pureté ;
la courtoisie du frère Ange, qui fut le premier chevalier qui entra dans  l'Ordre et fut rempli de courtoisie et de bienveillanc ;
la distinction et le bon sens naturel du frère Masséeavec sa belle et pieuse éloquence ;
l'esprit élevé à la contemplation que le frère Gilles eut en toute  perfection ;
la prière vertueuse et constante du frère Rufin qui priait toujours sans arrêt.  Même en dormant, même en travaillant, son esprit était toujours avec
 le Seigneur ;
la patience du frère Genièvre, qui parvint à un état de patience parfaite parce qu'il gardait constamment conscience de l'évidente réalité de sa petitesse et un grand désir d'imiter le Christ en suivant la voie de la Croix ;
la vigueur corporelle et spirituelle du frère Jean des Louanges, qui en ce temps surpassait en force corporelle les autres hommes ;
la charité du frère Roger, dont la vie entière et la conversation étaient  inspirées par une fervente charité ;
enfin l'inquiétude du frère Lucide, qui fut toujours très préoccupé et qui ne voulait guère rester en un endroit plus d'un mois, car quand il lui plaisait de s'arrêter en quelque lieu, il repartait aussitôt en disant : « Nous n'avons point de demeure ici, mais au Ciel. »

(Miroir de Perfection, 85)

A vous de continuer la liste et de jongler comme faisait saint François énumérant ses frères :

- loué sois-tu Seigneur pour mes grands-parents qui ...

- loué sois-tu pour ...... dont j'ai tant reçu.

- loué sois-tu pour ...... qui était tellement généreux ou ...

Et ... pourquoi pas le faire aussi pour les connaissances vivantes, proches ou lointaines ?

Et si vous voulez aussi vous joindre par la prière avec d'autres... Consultez le site Hozana.org :

La sainteté est pour toi ! sur Hozana  

FAQ - WHY ?

  • Que faites-vous comme travail ?

    Coupe des hostiesNotre principal travail rémunéré est la fabrication des hosties pour le culte. Nous confectionnons aussi des ornements liturgiques.( Pour en savoir plus, consultez la page "Travail et solidarité" dans le menu "c'est quoi notre vie" ).

    Pour mettre en valeur les dons de chacune, nous réalisons  des petits objets : chapelet, cartes, bougies... qui expriment notre créativité. smiley

  • Avez-vous le droit d'avoir un portable ?

    Accueil au téléphoneNous n'avons pas de téléphone portable. Pour accueillir dans un climat de prière et d'intériorité toutes les nouvelles confiées, nous avons fait le choix d'avoir un seul téléphone fixe pour toute la communauté. A tour de rôle, une sœur accueille les personnes qui téléphonent ou qui viennent à la porte. laugh

  • Faut-il être chrétien pour venir faire une retraite ?

    banc sous un arbreHabituellement, si l'on désire venir à une retraite c'est pour passer du temps avec le Seigneur, mieux le connaître, nourrir sa relation au Christ, ce qui présuppose de l'avoir rencontré. Néanmoins une personne en recherche de silence, d'intériorité, de "Quelqu'un" peut venir: la porte est ouverte bien sûr et…peut-être fera-t-elle l'expérience de Dieu? Et …Alléluia !

  • Est-on obligé d'aller aux offices quand on vient chez vous ?

    temps de prière à la chapelleL'office: un trésor à partager. Ce n'est pas obligé mais quel dommage de venir au monastère sans goûter au moins un temps de prière ensemble! C'est passer à côté de l'Essentiel de notre vie, un peu comme si vous passiez une journée avec un ami sans partager le repas. Ceci dit, il n'y a personne pour pointer smiley…!

  • 1
  • 2

A retenir

  • Info 1
  • Info 2
  • Info 3

Fête de saint François :

Le jeudi 3 octobre commence la fête de saint François par les premières vêpres solennelles à 17h30. Venez participer avec nos à notre prière aussi du soir du transitus à 20h15.

Vendredi 4, à l'horaire des dimanches, messe festive à 11h15 suivie d'un verre de l'amitié.

francois au violon

Réviser des examens :

La communauté est heureuse  de pouvoir offrir un cadre calme aux étudiants et étudiantes pour réviser des examens. Vous pourrez vous joindre à la prière de la communauté si vous le souhaitez.

Pour toute information complémentaire et réservation, contactez la soeur hôtellière au 03.26.86.95.12

viergeaenfant

Chapelle :

La communauté a fait des travaux pour rénover le sol de la chapelle. Notre chapelle est ouverte pour vous accueillir pour un temps de prière personnelle en silence ou pour vivre avec nous les offices ou la messe.

sol chapelle