Etapes de la vie religieuse

fleur

Discerner, discernement :

= choisir sa vie en conscience ! Pour cela, écouter le Seigneur qui murmure au fond de son cœur  et relire le vécu de ses journées ; rendre compte de sa prière et de son vécu par exemple à son accompagnateur (trice)  et à cette lumière, faire ce qui semble le meilleur, avec ce que l’on est, pour servir Dieu et ses frères ; une règle : apprendre à faire les petits choix permet de bien faire les grands choix !!

Un site pour apprendre à discerner dans la vie : http://www.discernement.com/

 

 

EtudeFormation initiale :

 

Étapes avant l'engagement définitif où une femme qui veut devenir religieuse participe à la vie de la communauté pour discerner* avec la communauté, si elle répond bien à son appel. Pendant ce temps qui dure minimum 6 ans, elle reçoit une nourriture spirituelle et intellectuelle pour enraciner sa vocation.

 

 

Formation permanente : 

 Pour une sœur, la formation dure toute la vie !! Avant l’engagement pour toujours, il est question de la formation initiale ; après, on parle de formation permanente. Son but est de nous aider à faire grandir le Christ en nous, de nous fortifier pour devenir plus fraternelle, plus vivante. Cette formation permanente concerne tous les domaines de l’être, par exemple :

- le corps, pour mieux proclamer la parole de Dieu,
- le cœur, pour s’affermir dans la non-violence,
- l’intellect, pour mieux comprendre les écrits de nos fondateurs.

 

Les étapes de la vie religieuse : 

Blandine lors de son stage en 2005

 

Stage :
Temps de découverte de notre vie. Les jeunes femmes recherchant le lieu de leur réponse au Seigneur peuvent venir passer un temps en communauté. Le premier stage est généralement court (2 à 7 jours) et la jeune est logée à l'hôtellerie*. Ensuite, si son appel se confirme pour notre communauté, elle reviendra faire d'autres stages plus longs afin de découvrir dans la durée notre vie. La sœur formatrice est en charge de la jeune et lui propose au moment opportun de loger en communauté.

 

Entrée :
Jour où une jeune femme décide de venir nous rejoindre dans notre vie religieuse et où nous nous réjouissons de l'accueillir pour vivre ensemble l'appel à suivre la voie tracée par sainte Claire et toutes les soeurs qui nous ont transmises notre forme de vie.

 

Blandine postulante 2006 

 

Postulat :
première étape de la formation d'une religieuse, avant le noviciat*. Elle est appelée postulante et ne porte pas encore d'habit religieux. Il peut durer de un à deux ans.

 

 

 

 

Cérémonie de vêture

 

Vêture ou prise d'habit :
étape où une postulante* est "revêtue" de notre habit religieux, signe de son désir de revêtir le Christ et de lui appartenir. On appelle également cette étape "prise d'habit". (Autrefois on disait aussi "prise de voile"). Dans notre communauté, cet événement signifie l'entrée au noviciat*. La petite cérémonie se vit en privé en communauté à la salle de communauté*. Traditionnellement la novice porte un voile* blanc. C'est aussi l'étape où l'on reçoit son nom de vie religieuse. Souvent, nous gardons notre prénom de baptême mais ce peut-être aussi un autre.

 

 

Soeur Claire-Blandine novice 2007

 

Noviciat :
deuxième étape de la formation d'une religieuse entre le postulat* et la profession simple*. La religieuse est appelée novice. Cette étape dure de deux ans à deux ans et demi.

 

 

Profession simple Claire-Blandine 2008

 

Profession simple ou temporaire :
troisième étape de la formation d'une religieuse. Elle "professe" publiquement son propos de vivre selon la Forme* de Vie des Clarisses*. La sœur devient professe de la communauté. Son voile blanc est échangé pour un voile beige. Sa corde porte désormais trois nœuds, rappel des trois vœux de pauvreté*, obéissance* et chasteté*. Elle reçoit aussi le Tau*, signe de l'appartenance à la famille franciscaine. Cette étape commence la profession temporaire qui se termine par la profession solennelle*. Elle dure entre 3 et 6 ans.

 

Profession solennelle Claire-Blandine 2012

 

Profession solennelle (ou profession perpétuelle) :
dernière étape de la formation d'une religieuse. La sœur s'engage publiquement et solennellement pour toute la durée de sa vie. Elle reçoit une alliance* et le psautier*. Elle est désormais "capitulante"* c'est-à-dire membre du chapitre* de la communauté.

 

 

Jubilé de soeur Claire-Bénédicte 2012

 

Jubilé :

La fidélité du Seigneur, cela se célèbre ! Aussi, quand une sœur vit au monastère depuis plus de 25 ans, quand arrive l’anniversaire de ses 25 ans de prise d’habit ( ou selon son choix, 25 ans de profession simple), elle célèbre son jubilé d’argent au sein de la communauté. Une Eucharistie festive a lieu en présence de la famille et des amis invités par la sœur jubilaire. Cela se renouvelle pour le jubilé d’or (50 ans de vie religieuse) ou de diamant (60 ans de vie religieuse) et plus !!

 

 

Soeurs priant au cimetière

  Pâque d'une sœur :

Le décès d’une sœur est un moment important pour la vie de la communauté. Autant que possible, les sœurs sont accompagnées jusqu’au bout au sein du monastère sur leur chemin de vie. Quand celle-ci décline, la prière des sœurs s’intensifie. Quand survient le décès, nous parlons du passage ou de la pâque de la sœur en faisant référence à celle de Jésus. La vie terrestre est terminée, mais la sœur commence sa vie dans la pleine lumière de Dieu. Nous sommes tristes de la séparation mais joyeuses de la rencontre de la sœur avec le Seigneur… moment que nous attendons toutes ! Pour rendre grâce pour la vie de notre sœur, nous organisons une veillée de prière autour de notre sœur décédée, où chacune exprime ce qu’elle a reçu d’elle. Une Eucharistie bien particulière, remplie d’espérance, l’office des défunts, une belle prière au cimetière accompagnent notre sœur dans cette ultime étape. 

 

 

Les vœux religieux : Voice People! 

soeur Claire-Blandine professe ses voeux

 

Faire vœu, c'est une expérience d'entrée dans la résistance! Car les trois vœux touchent à des domaines majeurs de mon identité : l'obéissance* par rapport au pouvoir et à ma liberté, la pauvreté* par rapport à l'argent et mes besoins, la chasteté* par rapport à la sexualité et au désir d'être aimée. Les vœux me questionnent : qui suis-je au fond? De quoi ai-je vraiment besoin? Qu'est-ce qui fait sens pour moi? Les vœux m'aident à prendre distance par rapport à tous les conformismes, les apparences, les sécurités, les faux-besoins. J'ai rencontré Jésus Christ et l'ai choisi comme guide. Il est pour moi la Liberté qui obéit à tous, le Créateur de l'univers qui ne garde rien pour lui, l'Amour infini au cœur chaste.

 

 

 

Soeur Claire-Blandine professe ses voeux

 

L'obéissance : toutes formatées?
Parce que je veux être "moi", j'ai le droit de choisir ma vie en toute liberté sans me laisser formater par les modes ou les idéologies. Comme clarisse, je suis entrée dans une Forme de Vie* qui ne me formate pas mais me transforme : obéir est une expérience de trans-formation, d'entrée dans ma profondeur pour me recentrer. Mon centre est ailleurs, il est en Dieu.

 

 

 

Don à l'accueil

 

La pauvreté : un mode de vie alternatif?
Rappelle-le toi le film "Saint Jacques - La Mecque". A un moment, les marcheurs doivent se délester de ce qui encombre pour avancer. La pauvreté d'une clarisse, c'est une expérience extrême comme le saut à l'élastique où il faut se jeter dans le vide! Pas de sécurité, je ne me suffis pas à moi-même, j'ai un besoin absolu des autres. Voilà : une vie en mutualité où on s'offre ce qui ne s'achète pas ; la confiance, la joie de recevoir et de donner, la légèreté pour avancer vers Dieu.

 

 

embrassade

La chasteté : et le sexe?
La chasteté est-elle une mutilation ou un plus? Elle me fait faire l'expérience d'entrer en relation sans posséder l'Autre, tout autre… Comme clarisse, je ne veux pas me priver de mon réseau de relations, je veux vivre avec chacun quelque chose de profond et d'authentique. La chasteté me permet de vivre à fond tous les liens, en grand respect, sans être propriétaire de l'autre car l'autre est un mystère absolu habité par l'Esprit Saint. L'expérience communautaire me fait traverser les épreuves, la durée, l'ennui, les conflits, en vérité et je me réalise de plus en plus. Quel bonheur!