Créer, imaginer : la beauté dans notre vie

«L’Esprit souffle où il veut»

Le Cantique de Frère Soleil  de saint François d’Assise :

«Très haut, tout puissant et bon Seigneur, à toi louange, gloire, honneur, et toute bénédiction ; à toi seul ils conviennent, ô Très-haut, et nul homme n’est digne de te nommer.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour, la lumière ; il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles : dans le ciel tu les as formées, claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent, et pour l’air et pour les nuages, pour l’azur calme et tous les temps : grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Eau, qui est très utile et très humble, précieuse et chaste. Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Feu, par qui tu éclaires la nuit : il est beau et joyeux, indomptable et fort. Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi ;qui supportent épreuves et maladies : heureux s’ils conservent la paix, car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre sœur la Mort corporelle, à qui nul homme vivant ne peut échapper. Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ; heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté, car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâce et servez-le en toute humilité !»

Mais que viennent faire tous les éléments du cosmos dans le chant de St François ? D’autant qu’il est aveugle au moment où il écrit ces lignes ? C’est qu’il vit dans la clarté d’un cœur embrasé d’amour qui éclate en louange pour la beauté et la bonté de Dieu répandus dans l’univers. Ce chemin de louange, nous l’empruntons quand nous nous rassemblons dans notre chapelle, mais aussi en toutes circonstances : rencontres et vie quotidienne sont des occasions incessantes de louer le Seigneur. Ou encore quand nous collaborons à son œuvre par notre travail, notre créativité, notre participation à la beauté. Sois loué, Seigneur, pour ta création et pour toutes tes créatures !

 

L'art floral :"Notre louange n'ajoute rien à ce que tu es, mais nous rapproche de toi."

Ainsi l'art floral est une louange qui nous rapproche de Dieu. Fleurir la chapelle, l'espace de prière est un service que j'accomplis depuis plusieurs années et avec le temps je sens que cela est devenu prière en moi. Quand je conçois un bouquet, il y a d'abord le choix des fleurs du jardin suivant les saisons et je pense déjà le bouquet en cueillant les fleurs et le feuillage. Je peux dire que c'est vraiment une expression de louange, de joie que je laisse éclater en réalisant un bouquet. Il y a le temps ordinaire et les temps privilégiés tout au long de l'année liturgique où les bouquets prennent une coloration particulière. Le temps de Carême ; c'est un grand dépouillement pour laisser jaillir à Pâques la joie de la Résurrection. Noël, c'est une joie plus intérieure et lumineuse.

La beauté est importante, elle doit porter à Dieu et aider à la prière. Avant de concevoir un bouquet il est bon de s'intérioriser, de descendre au fond de soi. C'est un acte d'amour gratuit. Le bouquet réalisé ne m'appartient plus. Il est offrande au Seigneur.

Soeur Claire-Bénédicte

 
Icône de Sainte Claire

Au-delà du visible... 

L'icône nous fait pénétrer dans un mystère… au-delà du visible, de ce que l'œil peut voir…

En m'aventurant à écrire ton image, Claire, ma sœur, j'ai voulu par ta posture faire ressortir ta grande humanité, ta douceur, ton humilité, ta sérénité dans le combat que tu as mené toute ta vie pour défendre la forme de vie en pauvreté que François t'avait léguée.
Par les couleurs bleue et ocre, j'ai voulu faire jaillir la lumineuse clarté de ton nom : CLAIRE.

Ici, tu te fais insistante dans ton invitation à la contemplation de ton Trésor. Tu as écrit à sainte Agnès, clarisse à Prague : "Tu tiens dans tes bras de pauvre le Trésor caché dans le champ du monde et du cœur humain…" Oui, ce Trésor, c'est ton Dieu ! Il se cache dans " ce petit château de verre" (comme l'écrira si bien Paul Claudel dans une de ses œuvres te concernant). Tu Le tiens respectueusement dans ta main gauche et nous le montre de ta main droite. Tout respire ta relation au Très-Haut, Celui que tu aimes nommer le "Père des miséricordes".

Claire, ma sœur, tu es cela et bien autre chose !
Sainte Claire, prie pour nous !

sœur Marie Christine

 
 Soeur Pascale avec les soeurs

L'amour est un feu que l'on doit nourrir ! 

 J’aime préparer des surprises à ceux que j’aime, offrir un cadeau à une sœur qui fête un anniversaire, par exemple.

La créativité est l’expression favorite de mon affection fraternelle. L’amour est un feu que l’on doit nourrir si on veut qu’il brûle. Faire un cadeau, c’est dire à l’autre : « Tu as du prix à mes yeux, je t’aime ! »
Dieu m’a donné des yeux, des mains et beaucoup d’imagination ! Créer mes propres cadeaux, c’est une façon pour moi de « rendre tout bien au Seigneur » (saint François)
La créativité cultive en moi un jardin secret de fête et de fantaisie. Dans une société d’efficacité et de rentabilité, je « muscle » en moi l’esprit de gratuité. J’invente des personnages à partir d’un matériel de récupération : pots de yaourts, petits-suisses, vieux tissus… Je voudrais que ces « cabotins » saupoudrent la vie quotidienne de gaieté, de douceur, de fantaisie. Je passe parfois beaucoup de temps à les confectionner, à les personnaliser, temps gratuit où je prie pour la personne à qui je vais les offrir.

L’amour est comme un coquelicot dans un champ de blé : inutile, fragile et merveilleux ! Je crois qu’il exige une absolue gratuité. 

Soeur Pascale

  • Créativité de soeur Pascale 1
    Soeur Pascale en pleine réalisation
  • Créativité de soeur Pascale 2
    Regardez ces petits personnages des bouts du monde !
  • Créativité de soeur Pascale 3
    Et une soeur bricoleuse en miniature !
  • Créativité de soeur Pascale 4
    La crèche en petits personnages...
  • Créativité de soeur Pascale 5
    Marie et Joseph entre le boeuf et l'âne
  • Créativité de soeur Pascale 6
    Un couple de boulanger
  • Créativité de soeur Pascale 7
    Les mages et leurs présents
 

Complainte du loup de Gubbio :

François et le loup de Gubbio
 

Quand des sœurs slament sur un épisode de la vie de saint François... (pour en savoir plus sur Gubbio :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Gubbio). Imaginez des sœurs transformées : une en loup, une en frère François et les dernières en paysans... Regardez!

 

François et le loup de Gubbiole loup : Je ne suis qu'une pauvre bête
ce n'est pas tous les jours ma fête,
mon estomac crie souvent misère
croquant tant de plantes amères,
et cela ne rassasie pas.
Je dois aller là-bas
dans ce village
de gens sages.
Quelques enfants, tendrement,
je les avale avidement.

 

François et le loup de Gubbiole paysan: Nous, nous n'en pouvons plus !
chaque jour on en a trop vu,
j'vous assure et c'est pas la berlue,
mais ça y est, le loup nous a encore eu !
Hier, 3 biftecks, ce jour 10 poulets,
avant-hier le dernier-né
à peine était-il arrivé.
Assez, nous en avons assez !
Il faut le faire trépasser.

 

François et le loup de GubbioSaint François : J'écoute et n'en reviens pas.
Tous ces gens sont si las,
un seul loup et ça les rend fous.
Pourtant, ça se mate, un loup !
Seigneur, tu nous as dit d'être des agneaux,
que tu nous envoies au milieu des loups.
Alors, je te prends au mot
et vais aller trouver ce loup.

François et le loup de Gubbiole paysan : Mais il est fou ce frère !
Il n'a pas vu la galère !
Cette bête est très féroce,
lui, il s'en va comme un gosse !
Moi, je ne veux pas voir
ce frère transformé en passoire !
Prévenu, ça, il l'a été,
de son sang, mes mains sont lavées !

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Me voici dans les bois
un peu seul, ma foi
j'étais peut-être téméraire
d'aller percer seul ce mystère !

 

le loup : Qu'est-ce que je vois au loin ?
Une tête, deux pieds et deux mains !
Foi d'animal, c'est un homme,
de la chair fraîche, en somme !

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Frère loup, frère loup,
sors de ton trou !
J'ai deux mots à te dire
et ce n'est pas pour rire !

 

François et le loup de Gubbiole loup : Pourquoi n'as-tu pas peur ?
Je suis source de frayeur !
Pourquoi m'appelles-tu frère ?
Nous n'avons pas le même Père.

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Frère loup, tu te trompes,
un Père nous avons, sois sans honte.
Celui qui t'a créé, t'a aussi aimé
sinon tu n'aurais pas existé.
Mais que fais-tu de ta vie ?
Tu voles, tu croques, tu ris !
Toi aussi tu es fait pour la paix.
Là-bas, au village, un peu de respect !

 

le loup : Mais je suis seul et j'ai faim.
Personne pour me tendre la main.

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Si tu stoppes tes forfaits,
moi, je t'obtiens la paix,
un repas chaque jour.
Plus d'bâton au carrefour !

 

François et le loup de Gubbiole loup : Ami, je te dis oui,
j'en ai marre de cette vie,
de n'être qu'un renégat
qui ne pense qu'à son estomac.

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Frère loup, donne-moi ta patte !
Droit au village et qu'on les épate !
Oh, horreur,
ils ont peur !
Bâtons et fourches à la main,
ils veulent te faire le coup du lapin !

 

François et le loup de Gubbiole paysan : Frère François, bravo !
Tu as gagné le gros lot !
Tu nous ramène ce loup
qui en a tant après nous.
Nous allons le massacrer
pour en faire une bouchée !

 

François et le loup de Gubbiosaint François : Pas question
de punition !
Ce loup est devenu agneau,
il a promis au Dieu Très-Haut
de ne plus rien voler ou dévorer
si chaque jour vous lui donnez sa pâtée.

 

le paysan : Quelle preuve ?
Quelle preuve ?

François et le loup de Gubbiosaint François : Regardez la patte du loup,
elle est docile comme tout,
regardez les yeux du loup,
ils sont doux !

 

François et le loup de Gubbiole paysan : Sur ta parole,
on s'y colle !
Loup, viens par ici,
et pas de soucis !
Ou nous rappelons frère François,
et gare à toi !!!

 
François et le loup de Gubbio