Bienvenue chez les clarisses !

Une soeur salueBienvenue à toi pour ce temps de partage de notre vie !

 

Nous sommes une communauté d'un peu plus de vingt femmes âgées d'une trentaine d'années à 93 ans, dont la joie est d'être rassemblées ensemble dans la simplicité et la fraternité.

Chacune a fait l'expérience de la rencontre de Jésus Christ et a voulu le suivre dans une vie de louange et de prière pour les hommes et les femmes de ce temps.

La communauté est heureuse de t'accueillir, seul ou en groupe. Il t'est possible de venir parler avec une soeur, de passer une ou plusieurs journées de retraite, de participer aux temps de prière, à une cérémonie, à une session... Ou simplement entrer pour quelques minutes de silence et de recueillement à la chapelle (toujours ouverte).

 

 

Oeufs à sainte Claire

Pourquoi offre-t-on des oeufs aux soeurs clarisses pour permettre qu'il fasse beau le jour d'un mariage ou d'un événement ?

oeufs a sainte claire

Depuis longtemps les mères et les grands-mères transmettent à leur fille ou petite-fille d'aller donner des oeufs aux soeurs car Sainte Claire, notre fondatrice, a la vertu de "retenir l'eau en l'air" ! Au printemps, à notre accueil, nous avons un défillé de jeunes gens. Ce sont souvent des jeunes femmes, venant offrir des oeufs pour qu'il fasse beau le jour de leur mariage. D'autres viennent demander le beau temps pour un tournoi de foot !

Parfois, c'est un don en argent pour remplacer les oeufs, difficiles à envoyer par la poste ! Nous accueillons toujours cette démarche par un sourire et par la joie, en invitant l'autre à une démarche sincère de foi. Car, c'est bien de l'ordre de la foi d'offrir  un don à un saint ou une sainte. C'est croire que celui-ci ou celle-ci est vivante au ciel et peut nous aider aujourd'hui !

 

 

" Sainte Claire retient la pluie en l'air !"

Au delà du jeu de mots… voilà d’où cela vient ! …d’une tradition très ancienne de marins sauvés d’une tempête en ayant invoqué sainte Claire.  C'est BARTHÉLEMY DE PISE, au XIVème siècle qui nous en fait le récit :

« COMMENT MADAME SAINTE CLAIRE SAUVA DES PISANS D’UN NAUFRAGE.steClaireMX1
Bien que les miracles que le Dieu tout-puissant opéra par les mérites de Madame Sainte Claire soient innombrables, il en est un que je veux raconter ici, car il me fut narré par un de ceux mêmes qui en furent l’objet.
Un grand nombre d’hommes de la cité de Pise, qui faisaient voile vers la Sardaigne, essuyèrent en mer, pendant une nuit ténébreuse, une violente tempête ; le navire s’étant ouvert par le fond, tous ceux qui s’y trouvaient, constatant qu’il était perdu, se recommandèrent tout en larmes à la glorieuse Vierge Marie et à beaucoup de saints.
N’obtenant rien et voyant la mort imminente, ils appelèrent sainte Claire d’Assise à leur secours, lui promettant que, s’ils échappaient à ce péril, ils iraient pieds nus et en chemise, la corde au cou, avec un cierge d’une livre à la main, de Pise à Assise, visiter son sanctuaire.
À peine avaient-ils formulé ce vœu, que ces hommes distinguèrent dans le ciel trois lumières : l’une se posa à la proue du navire, l’autre à la poupe, la troisième descendit dans la cale, et l’ouverture du bâtiment par laquelle l’eau entrait se referma, la mer se calma et le vent devint propice. Quant aux trois lumières, elles ne quittèrent pas le navire.
On arriva pendant la nuit au port d’Oristano.
Dès que les voyageurs furent descendus à terre et les marchandises débarquées et en sûreté, les trois lumières s’éteignirent et le navire fut englouti dans la mer.
De retour à Pise, ces hommes accomplirent avec grande dévotion le vœu qu’ils avaient fait à Madame Sainte Claire.   »


BARTHÉLEMY DE PISE
Le Livre des Conformités (1385-1399)

 

Plusieurs ex-voto (fresque avec bateau, petits bonshommes et grosses vagues !) la remerciant sont connus ; un au nord de Gènes daté de 1440, d’autres légèrement antérieurs disséminés en Italie bien loin d’Assise.

soeur accueil dons nature

Mais pourquoi offrir des oeufs ?
Tout d’abord, le côté matériel : jusqu’au concile Vatican II en 1965, les clarisses ne mangeaient pas de viande et l’argent servait au commerce ; donc pour faire une offrande à l’occasion d’une demande de prière il ne restait que les produits du jardin ou de la basse-cour, or en mai-juin une poule en bonne santé arrive à pondre un œuf par jour !
Aujourd’hui, les œufs sont fréquemment remplacés par d’autres produits.
Quant au côté symbolique : les œufs sont dans de nombreuses cultures aujourd’hui encore associés à l’idée de VIE.
Pensons à l’œuf de Pâques : le Vivant est sorti de son tombeau comme le poussin en laissant la coquille totalement vide, avec la membrane blanche de la poche d’air, comme les linges laissés à leur place.
Vie, et donc aussi FECONDITE.

Pour nous, notre vrai soleil, c’est le Christ !

« le Seigneur Dieu est un soleil, Il est un bouclier ! » (Psaume 84)

Information à noter

chapelle

Jubilé communautaire !

Le dimanche 17 novembre, la communauté est heureuse de vous inviter pour démarrer son année jubilaire à l'occasion des 800 ans d'arrivée à Reims des premières soeurs clarisses du vivant de notre fondatrice sainte Claire d'Assise. La messe sera festive à 11h15.

Tout au long de l'année 2020, nous vous proposerons des moments forts à vivre avec nous.

A suivre...

FAQ - WHY ?

  • Que faites-vous comme travail ?

    Coupe des hostiesNotre principal travail rémunéré est la fabrication des hosties pour le culte. Nous confectionnons aussi des ornements liturgiques.( Pour en savoir plus, consultez la page "Travail et solidarité" dans le menu "c'est quoi notre vie" ).

    Pour mettre en valeur les dons de chacune, nous réalisons  des petits objets : chapelet, cartes, bougies... qui expriment notre créativité. smiley

  • Avez-vous le droit d'avoir un portable ?

    Accueil au téléphoneNous n'avons pas de téléphone portable. Pour accueillir dans un climat de prière et d'intériorité toutes les nouvelles confiées, nous avons fait le choix d'avoir un seul téléphone fixe pour toute la communauté. A tour de rôle, une sœur accueille les personnes qui téléphonent ou qui viennent à la porte. laugh

  • Faut-il être chrétien pour venir faire une retraite ?

    banc sous un arbreHabituellement, si l'on désire venir à une retraite c'est pour passer du temps avec le Seigneur, mieux le connaître, nourrir sa relation au Christ, ce qui présuppose de l'avoir rencontré. Néanmoins une personne en recherche de silence, d'intériorité, de "Quelqu'un" peut venir: la porte est ouverte bien sûr et…peut-être fera-t-elle l'expérience de Dieu? Et …Alléluia !

  • Est-on obligé d'aller aux offices quand on vient chez vous ?

    temps de prière à la chapelleL'office: un trésor à partager. Ce n'est pas obligé mais quel dommage de venir au monastère sans goûter au moins un temps de prière ensemble! C'est passer à côté de l'Essentiel de notre vie, un peu comme si vous passiez une journée avec un ami sans partager le repas. Ceci dit, il n'y a personne pour pointer smiley…!

  • 1
  • 2

A retenir

  • Info 1
  • Info 2
  • Info 3

Dimanche 23 juin :

Exceptionnellement la messe du dimanche est avancée à 8h45 le matin !

 

 

Réviser des examens :

La communauté est heureuse  de pouvoir offrir un cadre calme aux étudiants et étudiantes pour réviser des examens. Vous pourrez vous joindre à la prière de la communauté si vous le souhaitez.

Pour toute information complémentaire et réservation, contactez la soeur hôtellière au 03.26.86.95.12

viergeaenfant

Retraite accompagnée :

Temps de silence et d'écoute du Seigneur... Temps de repos en Dieu !Prière seule dans le jardin

En août 2019, venez vivre un temps de retraite au monastère "Devenir frère, en Jésus, le Fils !". Ces cinq jours se dérouleront dans un climat de vrai silence et seront rythmés par la prière liturgique avec la communauté. Nous nous disposerons ainsi à une écoute en profondeur de la Parole de Dieu. La prière personnelle sera guidée et soutenue par des temps d'approfondissement de la Parole. Un accompagnement personnel sera proposé.

Elle sera accompagnée et animée par soeur Marie-Bénédicte de la communauté et par frère Pascal, franciscain capucin.

Inscriptions avant le 15 juillet auprès soeur Marie-Bénédicte par tel. au 03.26.86.95.12 ou par courriel